AGUAS VIVAS, est emprunté à Água viva, titre de l’ouvrage de Clarice Lispector, auteure brésilienne décédée en 1977, qui offre une sublime écriture de l’épiphanie, de l’instant, liée à une exigence fondamentale de vivre, de ressentir, de sentir, imprimée dans une plume féminine.

 

Cette urgence nous l’avons rencontré dans nos précédentes expériences. Elles ont confirmé un réel besoin d’expression autour des thématiques portées par le texte Cut d’Emmanuelle Marie chez les participantes (comme pour les artistes à la rencontre de ce texte). Elles ont également mis en lumière lors du processus une énergie collective, une joie à fabriquer ensemble, une dynamique positive et aussi essentielle que le sujet même traité par la proposition artistique.

 

Ce constat est à la fois le point de départ et le cœur de la nouvelle création. Les « eaux vives » ce sont les participantes et leur urgence à dire, à vivre. Un spectacle comme célébration, un cri joyeux de ce qui anime, collectivement et individuellement à travers ce temps du spectacle que les participantes partageront ensemble sur scène et avec le public.

Qu’est-ce qu’on a à dire, à vivre pendant une heure, ici, maintenant, toutes ensemble dans ce groupe éphémère ?

 

Faire de cette question le point de départ et le chœur de cette création, comme un cri de jubilation collective : car oui, on est plutôt heureuses d’être là !

 

S’emparer de la scène, célébrer nos présences pour se dire un peu, singulièrement et collectivement, musicalement, tendrement, excessivement.

 

Distribution : les femmes de Montreuil avec Pauline Woestelandt, Clara Marchina,

Stéphane Duperay, Melanie Collin-Cremonesi (musique et chant)

Mise en scène : Ines Lopez

Direction musicale: Melanie Collin-Cremonesi

 

Ce projet a été mené grâce au soutien du fonds de dotation InPACT – Initiative pour le partage culturel

et CGET-Est Ensemble.

Partenaires : Le Fond de dotation InPACT, les Roches-Maison des Pratiques Amateurs, la Maison des Femmes Thérèse Clerc et CGET-Est Ensemble.